Le projet NaNoWriMo

Être traducteur n’est souvent pas un hasard : nous sommes en grande majorité des littéraires qui aimons les mots… et écrire.

C’est pourquoi l’initiative du NaNoWriMo (pour National Novel Writing Month) m’a tant plu : écrire un roman de 50 000 mots en un mois, dans un abandon littéraire incomparable, sans rien à gagner sauf de la satisfaction personnelle. J’y participe en ce moment pour la troisième année et souhaitais vous faire découvrir ce projet un peu fou.

Je contribue également à la traduction de textes à destination de la communauté francophone des nanoteurs (comme on appelle les participants à ce projet). Vous en trouverez un exemple ici.

Laisser un commentaire